31 mars 2016

Etre meneur d'allure : la magie d'un rêve partagé (1/3)





Il y a quelques mois, j'avais écrit un post pour parler d'une expérience que j'ai vécu avec une amie sur le semi-marathon des oliviers à Sfax. Elle avait un objectif et je me suis engagée (avec moi-même) à l'aider à l'atteindre...en jouant à la meneuse d'allure (un coureur qui court à un rythme décidé au préalable, pour aider les autres coureurs à réaliser leur objectif). Mona, ma marraine des longues sorties avait aussi fait la promesse à Amira de finir cette compétition avec elle...Nous avions vécu cette expérience ensemble, et elles franchirent la ligne d'arrivée main dans la main...Ce fût une course spéciale et riches en émotions...

Depuis ce jour là (ou peut-être même avant) l'idée avait germé dans ma tête! Pourquoi pas de vrais meneurs d'allure sur un semi-marathon en Tunisie! Cela apporterait tellement à une course! 
Début février, j'en parle à Riadh Ben Zazia, l'organisateur des Foulées du Mégara, il n'est pas contre l'idée mais n'est pas disposé à s'impliquer...Je lui propose alors de m'en charger. A l'époque, j'avais proposé de prendre l'objectif 1h55, mais il me fallait un co-équipier car on ne sait jamais ce qui peut arriver et un engagement est un engagement! J'en parle à Skander mon ami coureur, qui est d'accord sur le principe! 
Sur la route du retour de la course Mog'run, le sujet est évoqué avec Mona qui avait déjà depuis l'année dernière l'ambition de voir instaurée cette tradition en Tunisie...Elle sera de la partie aussi pour un chrono de 2h05! J'ai pensé alors que le projet serait meilleur si on pouvait rajouter l'objectif de 1h45...Mehdi accepte de nous rejoindre...Les temps ont été choisis un peu/beaucoup aléatoirement, selon nos propres capacités... comme vous pouvez le constater.

Le dimanche 21 février, nous partons pour un "Foulées du Mégara Blanc" afin de tester les allures! 

Nous sommes prêts le projet est lancé! Il fallait maintenant trouver des partenaires pour Mehdi et Mona...chose qui peut sembler simple mais les Foulées du Mégara est la course qui suscite le plus grand intérêt, c'est la première de la saison et les coureurs sont concentrés sur leur objectif! Et, pour faire un meneur d'allure, il faut en quelque sorte adopter un objectif qui sera celui des autres...
Il fallait aussi trouver des drapeaux...chose qui n'est pas en vente en Tunisie, et faute de délai compliquée à importer! Après une prospection infructueuse, je me rabats donc sur les ballons puisque qu'à l'origine les meneurs d'allure utilisaient des ballons et on les appelle même ballons :)
J'expose le projet à Balloon art qui propose des ballons personnalisés et gonflés à l'hélium, il n' a jamais eu à faire ce genre d'évènement mais il me propose de faire un essai...Nous partons alors, Mona et moi sur la route du Mégara, un mercredi après midi sous la pluie et avec le vent, pour un crash test comme je l'avais appelé! J'étais fatiguée ce jour là à la suite de mon semi-marathon de Paris mais plus de temps à perdre! La signalétique avec les ballons est retenue même si on devra apporter quelques améliorations...

Sophie se porte volontaire pour accompagner Mona sur un objectif de 2h00 finalement, et une autre personne du groupe pour accompagner Mehdi...L'équipe est formée mais je ressentais une grande part de responsabilité dans ce projet...une certaine angoisse, la peur de l'échec...On connaissait tous le parcours, on avait choisi des objectifs ''large" par rapport à nos performances en compétitions mais...au fond de moi une petite voix me disait que ce rêve était trop grand pour être réalisé!
En fait, je n'avais pas tort! Nous vivions chacun à notre tour par un passage à vide, une fatigue, des blessures,  Mehdi perd son co-équipier à une semaine, et moi le mien à 5 jours...
Je ne voulais pas laisser tomber le projet mais beaucoup de signaux me poussaient à baisser les bras...
Bref, les couleurs sont choisies, les ballons commandés et la grande nouveauté annoncée mais l'équipe...
Quel intérêt d'être deux pour chaque objectif me diriez vous? Et bien, un contre temps de dernière minute, un virus, une blessure...et il n' y a plus personne alors il vaut mieux être deux!
J'arrive à convaincre Mohamed de m'accompagner dans cette aventure et Skander se décide à ne plus abandonner, Mehdi trouve enfin un co-équipier (Merci encore Amine), Mona nous prépare une petite affiche pour sensibiliser un peu les coureurs à cette nouveauté en Tunisie, je respire...

La veille de la course, je suis malade mais euphorique...je ferais un grand saut dans l'inconnu, je ne connais pas d'avance l'impact que "les meneurs d'allure" auront sur la course mais nous aurions tenté le coup, je me focalisais sur l'objectif en même temps qu' une dizaine de questions trottaient dans ma tête! Toutes aussi inutiles les unes que les autres...
Bref, le matin de ce mémorable dimanche 27 mars 2016, je m'habille aux couleurs de mon ballon, je note mes temps de passage sur ma main avec un crayon waterproof bleu et je prends la direction de la Marsa. Nous avons rendez vous à 8 h sur l'aire de départ mais il y a l'équipe des jaunes et un de mes co-équipiers mais ni le Monsieur des Ballons et les autres ne sont pas là....j'évite de paniquer mais je suis angoissée! Vers 8h15 ou peut être plus tard, le Monsieur des ballons me livre et s'en va, peu après les autres membres de l'équipe arrivent et chacun se charge de mettre en place son ballon, réajuster la longueur...quand soudain je regarde un ballon rose s'envoler dans les airs avec inscrit dessus 2h00, pendant une fraction de seconde mon cerveau refuse d'admettre que c'est le nôtre...mais quand Mona arrive le visage décomposé, je suis bien obligée d'intégrer la dure réalité! 

Je ne sais pas combien de temps il reste, ça m'aurait arrivé, je serai rentrée chez moi en pleurant mais Mona a appelé le Monsieur des Ballons qui est revenu in extremis, pile poil au moment où le top départ devait être donné! Un mauvais quart d'heure...nous n'avons même pas pu prendre une photo tous les sept, ni rien de ce que j'avais prévu dans ma tête...
Je crois que pour cette édition des FDM, ce n'était pas la runneuse qui était sur la ligne de départ mais la maman et l'enseignante que je suis dans le vraie vie...je m'excuse auprès de toutes les personnes que j'ai manqué de saluer...
A partir du moment où j'ai fait fonctionner ma montre, tous les tracas ont disparu, nous étions là, j'avais les chances d'avoir deux co-équipiers, la foule nous suivait, il faisait beau et j'étais entrain de réaliser une ambition, un rêve, j'étais meneuse d'allure pour de vrai, au fur et à mesure que nous avancions, je sentais les coureurs qui voulaient s'accrocher à notre chronomètre, comme par hasard (ou pas) beaucoup étaient habillés en bleu :)
Crédit Photo FDM
Sur la route de la Maalga le Peleton des 1h55 se dessine, jusqu'au ravitaillement du 14ème, ce sont les mêmes personnes, Entre temps, Mohamed, mon co-équipier coach lance des conseils aux coureurs pour bien respirer, se ravitailler, nous faisons face aux automobilistes qui râlaient, nous formions une sorte de mur en nous tenant et en courant de part et d'autre de la voie...belle ambiance où les kilomètres défilaient à une allure régulière 5'25 (plus ou moins 10'').
Quand nous abordons la montée juste après le ravitaillement du Restaurant le Cap, je sens plusieurs personnes se détacher mais en même temps je revois des visages qui s'étaient accrochés aux ballons jaunes...

Arrivés au sommet de la Baie de Gammarth, au niveau du restaurant le grand bleu, il n' y a plus beaucoup de monde autour de nous, les pentes ont eu raison de nos troupes mais nous devons continuer dans la même allure...je ressens une certaine tristesse de ne pas pouvoir faire grand chose, parce qu'en fait beaucoup de coureurs ont mal estimé, visualisé le parcours, l'objectif de 1h55 sur un semi-marathon peut paraître simple, mais il s'agit en fait de courir à un rythme de 11km/h pendant un peu moins de 2h00...sous un soleil qui frappait pas mal ce jour là!
Sur la descente..Crédit photo Thouraya Tanoubi

Nous rejoignons quelques coureurs sur cette descente qui nous menait vers le dernier ravitaillement et le fameux faux plat montant de cette course, nous réussissons à les motiver et les booster pour nous devancer, nous continuons notre montée et au niveau de Sidi Abdelaziz, nous nous arrêtons quelques instants pour attendre d'autres qui marchaient...nous continuerons cette course avec très peu de coureurs qui nous suivaient mais je pense que nous avons pu pousser beaucoup d'autres à s'accrocher...nos ballons permettaient aux coureurs de se situer sur le parcours et sur la ligne d'arrivée, comme une valeur sûre et sans trop regarder leur montre GPS ou leur application sur Smarphone.
Contrairement à tous les autres semi-marathon que j'ai couru, je n'ai à aucun moment tout au long de la course ressenti, un stress lié au chrono que je ferais , au fait de pouvoir ou pas atteindre mon objectif, j'étais on ne peut plus zen, heureuse, de courir pour cet objectif, de courir avec deux co-équipier qui je sais ne m'auraient pas lâché...nous avons franchi la ligné d'arrivée après 1h53'47'' au terme de ces 20km740, la main dans la main, une course de plus, une histoire de plus, des émotions plus fortes, grâce à la magie de ce rêve partagé...
L'arrivée (Crédit Photo EXE)
Merci à Mona, Sophie et Mehdi de n'avoir jamais lâché le projet! A Amine de t'être débrouillé pour nous rejoindre malgré ton manque de préparation, à Mohamed d'avoir relevé le défi avec nous et de t'être impliqué, à Skander d'avoir suivi la voix de la raison et bien sûr à Riadh Ben Zazia et Balloon art d'avoir permis cette expérience...

Est ce qu'on peut parler d'une expérience réussie, est ce que les coureurs ont vraiment profité de cette nouveauté? cette expérience est-elle à refaire? Faudrait-il prévoir d'autres objectifs temps?
Tout ce que je peux dire c'est que nous avons sûrement servis de repères pour les coureurs qui ne savaient pas gérer leur course...Rahma qui a suivi jusqu'au 10ème km les ballons bleus me confie: "en vous suivant au départ, le sentiment de peur a disparu, vous m'avez apporté soutien et motivation, la sensation que je n'étais pas seule, j'ai eu confiance en la possibilité de réaliser mon objectif!"
Mais, Faisons ensemble l'évaluation...je serais ravie de prendre connaissance de vos impressions afin de proposer de meilleurs services la prochaine fois ;)


7 commentaires:

  1. J'ai adoré l'expérience. Meme si a mon avis, on a mal géré les ravitaillements, les coureurs qu'on a décroché c'était principalement au niveau de ravitaillement. Moi meme j'ai été distance suite a un arrêt ravito, avec la chaleur et les pentes, pas facile de réintégrer le groupe

    RépondreSupprimer
  2. Pour le prochaines expériences il faut intégrer 15a20 secondes pour chaque ravitaillement surtout les derniers. Avec ces 15 s pour chaque ravitaillement on aurait été a 1h55.00 mais ca reste de la théorie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair qu'il faut évaluer et à améliorer!

      Supprimer
  3. c été très utile surtout au départ avec un rythme coule j ai senti que j appartiens a un groupe dans les visages été connu via facboock j ai adoré cette expérience et surtout les encouragements de l équipe de ballons bleu qui s arrête a la fin de course pour me dire tu peux sprinter si tu as de souffle merci Heifa ,Mohamed et Iskander pour tous ce que vous faites pour le running en Tunisie.Chapeau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre bonheur a l'arrivée était notre moteur

      Supprimer
    2. merci skander vous Etes des anges durant cette cours merci

      Supprimer
  4. Merci pour votre témoignage :) et bravo pour votre course! A bientôt!

    RépondreSupprimer